Témoignage de Julie Lancien, diplômée en 2019 de la formation Réalisateur/Monteur du campus de Montpellier. 

 

Julien Lancien

 

1/ Tu as suivi la formation Réalisateur/Monteur à ACFA. Peux-tu nous dire ce que t’ont apporté ces années d’études et que retiens-tu de ton passage à ACFA Multimédia ?

 

Ces deux années ont été très enrichissantes. En apprentissage technique bien-sûr, grâce à l'accès au matériel de tournage et à la qualité d'enseignement, à la mise en pratique professionnelle par la couverture de gros évènements montpelliérains et l'aboutissement (plus ou moins réussi..!) de projets personnels. 

Aussi, suivre cette formation m'a conforté dans l'idée de ce que je voulais faire plus tard : de la réalisation documentaire principalement. Et chaque projet réalisé pendant ces deux ans m'ont donnés à chaque fois un peu plus confiance en moi.

Si j'avais une chose à retenir, ça serait la bienveillance des enseignants qui ne m'ont pas lâchée une seconde et accompagnée à chaque difficulté dont je leur faisais part.

 

2/  Pourquoi avoir choisi le secteur de l’audiovisuel ?

 

Je n'ai pas vraiment choisi. Honnêtement j'étais un peu perdue jusqu'à ma dernière année de licence en cinéma et audiovisuel. Plus jeune je faisais un peu de photographie et au moment des inscriptions post bac je ne savais pas du tout vers quelle filière m'orienter, donc je me suis dit qu'en choisissant une licence de cinéma je pourrais en apprendre plus et ouvrir le champ des possibles. C'est au bout de ma deuxième année de licence, quand j'ai compris qu'on aurait pas plus de pratique que ça et que ça me manquait, j'ai compris que je voulais être technicienne. 

Ce qui me passionne dans l'audiovisuel c'est la rencontre entre les personnes provenant d'univers complètement différent. On est amené à côtoyer pleins de corps de métiers, différentes formes et créateur.ices d'arts, différentes civilisations et philosophies de vie.... C'est passionnant et humanisant. Puis, si on aime ça, travailler sur les plateaux de tournage en fiction. 

 

3/ Diplômée en 2019, peux-tu nous dire ce que tu fais aujourd’hui et depuis un an ?

 

 Après l'obtention de mon diplôme je suis partie deux mois en voyage à l'étranger, c'était le moment de profiter avant d'espérer entrer dans la vie active. Et durant ce séjour j'ai rencontré deux hommes par hasard qui travaillaient pour la série "Un Si Grand Soleil". Ils m'ont décrit une ambiance de travail très intensive mais aussi très chouette. Donc en rentrant j'ai envoyé une demande de stage en tant que seconde assistante caméra pour faire un mois de formation et maintenant j'y travaille de temps en temps depuis juin. Principalement dans la petite équipe pour me former encore et encore car c'est un poste très technique. 

A côté de ça je fais des vidéos pour des compagnies de théâtre et essaye de monter un projet personnel.

 

4/ Quels sont tes projets pour le futur ?

 

J'ai prévu d'aller m'installer à la Réunion en juillet 2021 avec une bande de copains. On aura une maison, un potager et des poules ! L'idée est principalement de faire du documentaire et du reportage dans le bassin Océan Indien, donc travailler pour des sociétés de productions locales. Sinon il y a de plus en plus de téléfilms, films de fiction et séries qui viennent se tourner sur l'île grâce à la multitude de décors qu'elle propose donc je pourrais aussi continuer dans la fiction sur certains projets.

 

5/ Qu’aimes-tu le plus dans ton métier ?

 

 Les tournages en extérieurs dans des lieux insolites, dont on n'imagine pas l'existence. Le relationnel avec des personnes plus formées que moi qui m'apprennent tous les jours. Et courir partout tout en étant très concentrée sur mes missions.

 

6/ Selon toi, que faut-il pour être un bon réalisateur ?

 

Je ne peux pas répondre pour parler des qualités des réalisateurs de longs métrages.

Mais pour du court métrage, de l'évènementiel ou du spectacle vivant : beaucoup communiquer/dialoguer et avec bienveillance, savoir faire des concessions, savoir reconnaître ses erreurs, anticiper les problèmes et trouver très vite les solutions. Et surtout porter son équipe: le moral des troupes est hyper important. Selon moi tout le monde doit prendre du plaisir.